bandeau

Les soins des dents

 

L'hygiène de la bouche

L'haleine d'un chat est toujours «chargée » et il importe de savoir faire la différence entre une odeur forte, mais normale, et une mauvaise haleine. Celle-ci est due soit à l'élimination par voie orale de déchets de l'organisme pas épurés par les principales voies d'élimination dont dispose l'organisme, comme le foie, les reins, soit à l'activité de bactéries contenues dans le milieu buccal.

L'haleine du chat en bonne santé est simplement fétide. L'atteinte de la denture et des tissus de soutien (périodonte) est directement responsable d'une éventuelle haleine putride, en raison de l'accumulation de tartre et de débris alimentaires qui se décomposent peu à peu. Ce phénomène est très grave pour la santé du chat, dont l'organisme résorbe des toxines exogènes mettant à l'épreuve son foie et ses reins. Quand on connaît la fragilité de ces organes, dont l'atteinte constitue la principale cause de mortalité par maladie chez le chat, on comprend que le bon état de la bouche soit un garant de sa bonne santé.

Pour entretenir convenablement la cavité buccale, on n'a pas encore trouvé mieux que le brossage des dents. Il faut habituer très tôt le chat à cette pratique afin d'obtenir une certaine passivité bienveillante à l'âge adulte...

L'accumulation du tartre résulte de la décantation de sels minéraux contenus dans la salive et dans les débris alimentaires sur la plaque dentaire. Cette plaque, sorte de glue recouvrant les dents, est produite par la dégradation des aliments. Le brossage régulier et l'utilisation d'un dentifrice spécifique ou d'un jet d'eau sous pression limite son développement. La circulation active de la salive, obtenue par la mastication fréquente d'os en peau de buffle ralentit sa minéralisation.

Gencive saine Gencive enflammée (gingivite) Inflammation des tissus supportant les dents (paradontose)

Une gencive saine a une couleur rose pâle et entoure fermement les dents. Une gencive enflammée est rouge, légèrement enflée au bord et tend à saigner lorsqu'on la touche. Une odeur forte peut s'en dégager. La 3ème photo montre un cas de paradontose : la gencive rouge et en partie enflée avec de petits saignements s'est déjà atrophiée devant, derrière et entre certaines dents. Ces dents, souvent branlantes, apparaissent plus longues et sont entartrées. Du pus peut sortir des poches de la gencive. La base osseuse de ces dents dans la mâchoire a été perdue en grande partie. Une très mauvaise haleine se dégage.

Les caries

La cavité buccale du chat doit être examinée au moins une fois par an par le vétérinaire. La bouche est la porte d'entrée de l'organisme ; à ce titre, elle témoigne de l'état de santé général. Elle est aussi la «main» de l'animal, son principal organe préhenseur. Or, ses dents sont très mal implantées dans les mâchoires, elles se déchaussent facilement et tombent. Elles souffrent aussi d'affections graves telles que les caries. Le chat développe une lésion spécifique appelée carie du collet parce qu'il ne s'agit vraiment d'une carie, même si le résultat est identique.

Cette lésion, qui se développe à la limite de la couronne et de la racine, est cachée par le bord de cette dernière et ne peut être diagnostiquée qu'après une exploration minutieuse. Trop longtemps ignorée, elle entraîne la chute de la dent par un travail de sape sous la gencive.

Un détartrage fréquent permet d'entretenir les structures de soutien de la dent et donc d'en prévenir la chute prématurée. Cette opération se fait sous anesthésie générale de courte durée et sans danger : les produits modernes sont très fiables et sans risques même chez les animaux âgés.


Suite : Comment nettoyer les dents des chats